Les jeunes universitaires et la musique classique : une étude de cas sur le goût musical et les pratiques culturelles au Canada

Natassja Oliveira-Menezes, membre de l’équipe de sociomusicologie de l’OICRM, a participé à la 39e Rencontre annuelle de l’Association nationale des études supérieures et de la recherche en Sciences sociales du Brésil (ANPOCS). Elle a présenté les résultats de son projet de recherche réalisé dans le cadre d’une maîtrise en sociomusicologie à l’Université de Montréal sous la direction de Michel Duchesneau et intégré au projet sur le Développement des publics de la musique au Québec (DPMQ). Son étude porte sur le développement du public jeune universitaire pour la musique classique à Montréal.

Lors du colloque ANPOCS qui se déroulait à Caxambu (Minas Gerais – Brésil), elle a présenté ses résultats d’enquête dans le cadre d’une séance intitulée « Le goût, les hiérarchies symboliques et la légitimité culturelle ». Quatre autres étudiants à la maîtrise y participaient en faisant état de recherches sur la critique de l’opéra, le journalisme culturel et la décoration, la consommation de vin à Rio de Janeiro et le théâtre à São Paulo.

Résumé (communication en portugais)

Le vieillissement du public de la musique classique est une tendance répandue et documentée par des recherches sur les pratiques culturelles au Québec (Garon, 2009), en France (Donnat, 2011) et aux États-Unis (Kolb, 2001). Ces études démontrent que les principales caractéristiques du public du répertoire classique sont un haut niveau d’études associé à un haut niveau de revenu. De ce fait, pourquoi l’expansion de l’accès aux études supérieures n’a-t-elle pas donné lieu à un renouvellement des publics? Pourquoi les étudiants universitaires, qui ont le profil théoriquement « idéal » d’éducation, ne forment-ils pas une part plus significative des publics des concerts classiques? Et s’ils ne sont pas dans les salles de concert, cela signifie-t-il que la musique classique n’est pas dans leurs baladeurs Mp3 ou leurs ordinateurs? Pour explorer ces questions, nous avons réalisé un sondage auprès de 555 étudiants universitaires à Montréal, ainsi que des entrevues avec les principaux organismes diffuseurs de ce genre musical dans la ville. Les résultats indiquent la nécessité d’un format de concert plus décontracté et démontrent un modèle de consommation « d’omnivorisme culturel » (Peterson et Kern, 1996) accompagné d’un désir d’engagement et de sociabilité (Tepper et Ivey, 2008) de la part des jeunes universitaires par rapport aux concerts de musique classique.

Oliveira-Menezes, Natassja, 2015, « Les jeunes universitaires et la musique classique : une étude de cas sur le goût musical et les pratiques culturelles au Canada », 39e Rencontre annuelle de l’Association nationale des études supérieures et de la recherche en Sciences sociales du Brésil (ANPOCS)/ SPG09, « Le goût, les hiérarchies symboliques et la légitimité culturelle », Caxambu, Brésil, 26 au 30 octobre, p. 1-23.

Resumo

O envelhecimento do público da música clássica é uma tendência generalizada, mobilizadora de pesquisas em práticas culturais no Canadá (Garon, 2009), na França (Donnat, 2011), nos Estados Unidos (Kolb, 2001). Esses estudos demonstram que as principais características do público desse estilo musical são um alto nível de escolaridade associado a uma renda elevada. Entretanto, como explicar que a expansão do acesso ao nível superior não represente uma renovação de plateias? Por que os jovens universitários que têm o perfil “ideal” para a música clássica vão cada vez menos às salas de concerto? E se não assistem orquestras e óperas, isso significa que os clássicos não estão em seus tocadores de áudio digitais? A fim de tratar essas questões, realizamos uma pesquisa com 555 jovens universitários em Montreal, assim como entrevistas com os principais organismos de música clássica da cidade canadense. Obtivemos interessantes pistas sobre a necessidade de um formato de concerto mais descontraído, sobre um consumo “onívoro cultural” (Peterson e Kern, 1996) e sobre o anseio pelo engajamento e pela sociabilidade (Tepper e Ivey, 2008) da parte dos jovens em relação aos concertos clássicos.

Oliveira Menezes, Natassja, 2015, « Jovens universitários e a música clássica: um estudo de caso sobre o gosto musical e as práticas culturais no Canadá », 39º Encontro Anual da ANPOCS/ SPG09 « Gosto, hierarquias simbólicas e legitimidades culturais », Caxambu, Brasil, 26 a 30 de outubro, p. 1-23.

Article originalement publié dans les actes de colloque disponibles en ligne [seulement en portugais]

Cet article a été publié dans Autres publications, Publications. Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>